L’exposé en Histoire-Géographie

L’exposé en Histoire-Géographie

 

    Une recherche ou un exposé se résume trop souvent aujourd’hui à une recherche succincte sur google ou wikipédia. Ce n’était guère mieux auparavant : les élèves se ruaient sur la moindre encyclopédie du CDI et recopiaient tels des moines l’intégralité de l’article. Il faut pourtant éviter les copier-coller !
  • 1. La découverte du sujet

    Que votre sujet soit obscur parce que vous ne connaissez rien dessus, ou qu’il soit limpide parce que vous êtes incollable, la technique est la même. Prenons comme exemple deux sujets : « Les femmes et la Révolution française » et « Mirabeau ». L’un est un sujet thématique, l’autre biographique.
    • 1ère étape : découper le sujet pour trouver sa logique. Ainsi « Les femmes et la Révolution française » se divise en trois parties : « les femmes », « et », « la Révolution française ». Le premier mot renvoie au genre des personnes : on parle ici de la Femme. Quant au groupe de mots « la Révolution française », il indique ici l’événement historique qui bouleverse le monde et plus particulièrement la France entre 1789 et 1799. Les deux vocables sont reliés par un « et ». Il s’agit d’une conjonction de coordination qui unit les deux termes. Il faut en conclure que l’exposé devra toujours relier les femmes avec le déroulement de la Révolution.
    • 2ème étape : se poser toutes les questions possibles sur le sujet, à commencer par les plus simples : quoi ? qui ? quand ? où ? comment ? pourquoi ?
    • 3ème étape : il faut alors chercher à dégager l’idée directrice du sujet pour en tirer une problématique. Par exemple, pour « Les femmes et la Révolution française », la question sera : « Quel est le rôle des femmes sous la Révolution française ? ». Quant au sujet sur « Mirabeau », on pourra dire : « En quoi Mirabeau est-il un acteur essentiel de la Révolution française ».
    • 4ème étape : si vous avez déjà des connaissances sur le sujet, rédigez un plan de l’exposé, sinon faites-le après la recherche documentaire. Il sera provisoire, il va changer et évoluer. Un plan consiste à transcrire le déroulement de l’exposé en mettant en ordre les idées importantes à développer. Le plan comporte une introduction, un développement avec plusieurs parties, souvent trois, et une conclusion.
p3
  • 2. La recherche documentaire

    Les moyens modernes de communication offrent à tous un accès rapide à une masse d’informations dont la qualité est aléatoire. Le fait de pianoter les mots clés sur un moteur de recherche donne l’impression d’un accès facile à la connaissance. Cela est trompeur…
    La recherche de documents peut passer dans un premier temps par le net, mais ne négligez pas le CDI. Il y a dans cet endroit chaleureux, des livres, des logiciels informatiques et, nec plus ultra, une documentaliste aguerrie pour vous aider à trouver ce dont vous avez besoin.
    Attention, amassez des documents ne signifie pas qu’il faut tout compiler pour vouloir tout dire. Ce ne sera pas possible et vous fera perdre du temps. Vous devez rapidement faire le tri entre les informations qui entrent dans le sujet et qui sont importantes, et le reste, pas forcement inintéressant mais en tout cas pas utile dans votre exposé. Notez toujours les références des documents que vous utilisez.

 

Comment noter les références ?

– Pour les livres : Prénom NOM, Titre, ville d’édition, éditeur, date de publication, pages. Exemple : Jean-René SURATTEAU, La Révolution Française, certitudes et controverses, Paris, PUF, 1973, p.11 à 14.
– Pour les sites internet. Certains sites indiquent la façon dont il faut citer leur article ; faîtes alors comme indiqué. Si aucune consigne n’est donnée, recopiez l’adresse internet complète, la date de publication de l’article. Par exemple : Martine LAPIED, Les femmes entre communautés traditionnelles et associations politiques, http://revolution-francaise.net/2008/01/04/195-les-femmes-entre-communautes-traditionnelles-et-associations-politiques, article publié le 4 janvier 2008.

  • 3. La mise en place de l’exposé

Comme pour la dissertation, le but de l’exposé est de combiner les connaissances personnelles et les connaissances apportées par les documents.
Le plan doit à cet effet comporter trois étapes :
    • 1ère étape : l’introduction, qui comporte obligatoirement :
        • l’accroche : elle sert à déclencher l’intérêt de l’auditoire ;
        • le contexte (historique ou géographique) ;
        • la définition des termes du sujet ;
        • l’annonce de la problématique, à savoir l’idée directrice ;
        • l’annonce du plan.
    • 2ème étape : le développement
        • Une phrase introduit chaque partie du développement.
        • Chaque information doit être accompagnée : soit d’un tableau statistique, soit d’une citation, soit d’une carte, soit d’une image. Votre argument aura d’autant plus de poids que l’information est précise et l’exemple percutant.
        • Une phrase fait la transition entre chaque partie.
        • Dans mes cours, la présentation PowerPoint ou Impress est obligatoire.
        • Si votre exposé se fait en binôme, alors dans ce cas passez-vous la parole. Cela est moins fatigant que d’avoir toute une partie à dire et surtout cela anime votre propos commun.
        • Si vous utilisez des vidéos, des extraits sonores ou autre, n’oubliez pas qu’ils doivent être découpés et ne pas durer longtemps (moins de 1min30 c’est le mieux).
    • 3ème partie : la conclusion. C’est :
        • le résumé des arguments avancés (une phrase par partie) ;
        • le bilan, c’est-à-dire la réponse à la problématique ;
        • une ouverture, soit sur une autre possibilité de sujet, soit sur un questionnement plus large ou plus précis.
  • 4. Le passage à l’oralp11

    Après avoir relu votre exposé pour vérifier si les idées s’enchaînent logiquement, et que votre présentation PowerPoint est correcte, vous devez vous entraîner à défendre oralement votre exposé.
Pour cela, seul(s) et dans un endroit silencieux, levez-vous et d’une voix haute, distincte et posée, imaginez-vous devant votre auditoire. Il faut progressivement vous détacher du texte écrit pour adopter un langage simple, avec des mots simples que chacun pourra comprendre. Mais attention, un exposé ne s’apprend pas par cœur.
L’entraînement à l’oral permet également de vérifier que l’exposé dure bien de 10 à 15 minutes.

Le passage à l’oral se termine généralement par des questions des élèves et du professeur. Là encore, les réponses doivent être simples et claires. Lorsqu’on ne sait pas, on ne se lance pas dans des explications venues tout droit de son imagination. On avoue ne pas savoir et on passe à une autre question.

Bon travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *