L’étude critique de document(s)

L’étude critique de document(s)

  • Les caractéristiques générales
L’exercice d’étude critique de document(s) en histoire comporte un titre, un ou deux documents qui peuvent être de nature diverse et des notes explicatives si nécessaire. Il est accompagné d’une consigne visant à orienter l’analyse du ou des documents. Cette analyse doit permettre au candidat de faire la preuve de sa capacité à comprendre le contenu, l’apport et la portée du ou des document(s) proposé(s). L’exercice demande au candidat de mettre en œuvre les démarches propres à l’analyse de document en histoire.

Lorsqu’un document est proposé, il s’agit de :

– dégager le sens général du document en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte ;
– de montrer l’intérêt et les limites éventuelles du document pour la compréhension de cette question historique.
Lorsque deux documents sont proposés, on attend du candidat qu’il dégage le sens général de chacun des documents en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte puis qu’il les mette en relation en montrant l’intérêt de cette confrontation.

Le travail préparatoire au brouillon (environ 30 minutes)

Le sujet
Lire et comprendre le ou les document(s) et la consigne Il faut lire plusieurs fois le ou les document(s) et la consigne avant de commencer à répondre.
Sélectionner les éléments de réponse
  • Repérez les informations qui ont rapport avec la consigne.
  • Soulignez les passages les plus intéressants du texte. Entourez les éléments les plus importants d’un tableau, d’un document iconographique, etc.
  • Utilisez une couleur différente pour chaque thème.

RÉPONDRE À LA CONSIGNE
Le début de la consigne, qui appelle souvent à identifier ou présenter le document
S’il n’est pas toujours demandé de faire une présentation générale du document, la consigne va cependant souvent demander d’éclairer un ou deux des aspects suivants :
– la nature du document.
– la date de création ou de parution du document.
– les sources du document : si l’auteur du document est un personnage d’une grande importance historique, il faut retracer sa carrière en insistant sur sa fonction au moment de la publication du document et des faits évoqués par celui-ci.
– Le contexte historique, c’est-à-dire les circonstances qui expliquent la création, la publication et le contenu du document.
La suite de la consigne, qui appelle à l’analyse et qui permet d’orienter la réflexion sur le bon plan à adopter
  • Vous devez montrer que vous en cernez le sens général. Pour cela :
– citez le document ;
– précisez les allusions ;
– expliquez ces citations, à l’aide de connaissances précises issues de votre cours ou de votre manuel.
  • S’il y a deux documents, confrontez-les. Mettez en évidence leur lien, leurs points communs et leurs différences et expliquez-les grâce à vos connaissances.
  • Faites une analyse critique des informations tirées du ou des document(s) et de leurs limites.
  • La fin de la consigne peut vous demander de dégager la portée du document : évoquez les conséquences des évènements dont il est question, dites ce qui s’est passé ensuite.

En ce qui concerne la critique du document, vous devez avoir une réflexion sur le document dans son contexte de création et vous interroger sur ses intérêts et sur ses limites par rapport au sujet.
Pour cela, avoir présenté intégralement le document en introduction est essentiel (intentions, destinataires…)
Il faut ensuite se poser des « questions critiques » :

  • Le document me permet-t-il d’étudier pleinement le sujet ?
  • Quels aspects du sujet n’aborde-t-il pas ? S’agit-il d’oublis volontaires ?
  • Le document est-il neutre ? Objectif ? Subjectif ?
  • Est-il écrit avec du recul ou à chaud suivant l’émotion de l’auteur ?
  • Le document ment-il (selon vos connaissances) ? Si oui, pourquoi ?
 

Rédiger directement le devoir au propre (environ 55min)

  • Rédigez une courte introduction qui présente le (les) document(s) de manière complète et propose une problématique à partir du titre et de la consigne. Cette problématique, prenant appui sur la consigne, doit évoquer le (les)
    document(s) : qu’apportent-ils à la compréhension du sujet ? Elle peut permettre de deviner le plan. Seules l’introduction et la conclusion peuvent être rédigées au brouillon avant d’être recopiées. Ne le faite pas pour le développement, vous n’aurez alors pas assez de temps.
  • Rédigez un développement aéré et structuré en plusieurs parties (voir le dessin ci-dessous). Partez du / des document(s) (« citations », descriptions, etc.), puis éclairez-les à l’aide du cours et de votre réflexion.
  • Le développement doit être rédigé de manière fluide. Il propose une argumentation, une réflexion efficace, claire. Il s’agit, à l’aide de vos connaissances, de mettre en lumière l’intérêt et les limites de ces documents pour répondre au sujet.
  • Rédigez une courte conclusion qui résume les apports et les limites du/des document(s) pour répondre au sujet.
  • 5 minutes avant la fin de l’épreuve : prenez toujours le temps de vous relire : corrigez  l’orthographe et le style, vérifiez si votre réponse correspond bien à la consigne, éliminez les répétitions.

Les pièges à éviter

  • La paraphrase (décrire / reformuler le document sans l’éclairer : il faut l’analyser)
  • L’oubli du document (réciter le cours alors qu’il s’agit de placer le document au cœur de l’analyse)
  • Séparer les documents en différentes parties dans le cas d’une étude de deux documents.
  • Énumérer (le but de l’exercice n’est pas de lister des citations, mais de démontrer, de réfléchir : vous devez sans cesse chercher à prouver, à démontrer)
  • Écrire dans un français confus (ne pas aérer la copie, écrire « je », etc.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *